Terrasser la douleur par l’hypnose

Terrasser  la douleur par l’hypnose

Nous devons parfois endurer la douleur physique, que ce soit la nôtre ou celle de nos proches, grâce à l’hypnose, il  est possible de soulager ceux qui souffrent qu’il s’agisse de douleur aigüe, chronique, voire  fantôme, l’hypnose comme méthode de gestion de la douleur s’avère d’une grande efficacité, à tel point que le milieu médical jusqu’alors sceptique pour ne pas dire farouchement opposé au traitement la douleur par l’hypnose, l’a maintenant adopté et tente même d’en faire une pratique exclusivement médicale, après qu’ils se soient formés dans nos centres de formation.

Une multitude d’études  attestent de l’efficacité des suggestions hypnotiques pour transformer et atténuer  la douleur. L’induction hypnotique, provoque chez les souffrants une autre façon  de ressentir la douleur.

sad-505857_1280

 

Les différents ressentis de la douleur

D’un individu à l’autre la perception de la douleur est différente, chacun d’entre nous avons notre propre sensibilité  notre  propre son seuil de tolérance. De nombreux facteurs expliquent cela, comme les expériences émotionnelles et les blessures corporelles.

La gestion de la douleur par l’hypnose est pertinente pour rétablir la liaison qu’entretient la personne  avec la douleur, la façon dont elle a de composer avec elle,  particulièrement avec son imagination. Mais la gestion de la douleur par l’hypnose va bien plus loin, elle permet de démanteler pas à pas la construction de la douleur.  Car si la douleur est bien ressentie dans le corps, elle est surtout une dimension mentale et émotionnelle, sans oublier l’implication de l’inconscient.

burnout-96856_1280

Stratégie pour vaincre  la douleur par l’hypnose

C’est la  personne souffrante qui donnera les clés de son soulagement, c’est sa description de son ressenti de la douleur qui permettra d’élaborer le discours hypnotique qui modifiera sa perception de la douleur qu’il subit, par l’intermédiaire de son inconscient. C’est ainsi, en état de trans hypnotique  que la personne peut accomplir diverses actions sans que  son mental  n’intervienne.

Une majorité des consultations concernent le traitement de la douleur, sont motivées par des migraines, des céphalées, mais elle peut soulager efficacement de nombreuses autres douleurs, il conviendra d’interroger préalablement le praticien. Il est à noter que la puissance de l’hypnose permet d’être efficacement utiliser dans la gestion de la douleur au bloc opératoire et dans le cabinet du chirurgien dentiste.

dentist-428646_1280

 

Anneau gastrique virtuel

Anneau gastrique virtuel

Anneau gastrique virtuel

Notre société est confronté à la croissance continue de l’obésité et cela dès le plus jeune age. L’hypnose a voulu trouver des solutions à ce  phénomène qui est relativement récent, une des solutions est venue de nos voisins Espagnols grâce à deux praticiens en hypnose, Marion et Martin  Shirran, qui ont créé un concept, celui de la pose de l’anneau gastrique virtuel,  Son efficacité s’étant avérée, il s’est alors exporté dans le monde entier.

 

De l’imagination au concret

L’idée de ce concept était de l’intégrer  dans la démarche thérapeutique que propose l’hypnose qui est basée sur l’imagination et la visualisation en état modifié de conscience. A grand renfort de détails très réalistes qui vont détailler chronologiquement  l’événement de pré-opératoire  à post opératoire, la  mise en place l’anneau gastrique qui va réduire le volume de l’estomac est ainsi mis en place.

Nous le savons, le cerveau à la capacité  grâce à la visualisation sous hypnose  de transformer des expériences imaginaires en actions concrètes qui vont générées une réalité nouvelle et souhaitée. Le  grand avantage de l’hypnose pour l’individu est qu’il va vivre des événements comme s’ils étaient réels dans le confort d’un fauteuil.

 

Sérénité et efficacité

La technique de pose d’un anneau gastrique virtuel va permettre à une personne en surpoids de retrouver le signal de satiété qui a été perdu au fil du temps par le cerveau. Le but étant de retrouver un poids santé sans atteinte physique lié à l’intervention chirurgicale réelle et en supprimant tous risques  liés aux régimes en vogues  et aux effets secondaires  à la prise de médicaments.

La diminution de la quantité alimentaire ingérée qui sera induite par la technique d’hypnose va provoquer naturellement un amaigrissement, cela va nécessiter  d’appréhender une manière différente  de s’alimenter en adoptant un régime alimentaire sain et adapté à notre physiologie d’humain. Pour cela il est souhaitable  de  se faire suivre et conseiller par un spécialiste en nutrition.

 

 Une méthode éprouvée 

Cette technique d’hypnose qui est utilisé dans de nombreux pays par des hypnothérapeutes à fait la preuve de son efficacité pour retrouver un poids santé. Elle impose tout de même aux personnes  concernées de faire preuve de rigueur dans la phase d’amaigrissement en suivant les consignes  données en matière d’alimentation pour acquérir ces nouvelles habitudes   qui assureront la pérennité  du résultat.

 

Un esprit sain dans un corps sain

Souvent la prise de poids est la conséquence, la partie visible d’un mal être. Le surpoids est parfois lié à des troubles affectifs, aux conséquences d’un choc émotionnel, il faut alors comblé un vide de façon compulsive avec de la nourriture. Le signal de satiété est progressivement  annihilé jusqu’à laisser la place au signal mécanique produit par un estomac trop plein.

Il y a un autre phénomène à ne pas négliger, c’est l’absorption d’une nourriture  industrielle vide de tout nutriments, mais pleines de calories qui elle aussi va abolir la sensation de satiété  et va même encourager  l’appétence au-delà du raisonnable en mettant en péril  l’état de  santé.

Il conviendra parfois selon le cas d’associer  à cette technique d’hypnose, d’autres qui permettront de retrouver    l’estime, la confiance et  l’image de soi.  La perception de son corps doit aussi faire  l’objet d’une attention particulière de la part du thérapeute.

 

Le Résultat par la Preuve

Ce protocole hypnotique devient de plus en plus  populaire, car ses résultats positifs dans la perte de poids sur le long terme s’est avéré  chez la majorité des personnes qui ont fait le choix de cette thérapie brève qu’est  l’hypnose, de nombreux de forums sur le sujet en attestent.

Cette méthode efficace non invasive est à mettre en balance avec la véritable intervention chirurgicale avec les risques inhérents à toutes interventions et les inconforts qu’elle installe.

Il me semble que cela doit amener les personnes en surpoids qui seraient  tentées par cette intervention chirurgicale de s’interroger sur l’opportunité de tenter au préalable  la pose virtuelle de cette anneau gastrique avec un hypnothérapeute  familiarisé avec ce protocole et s’il a des compétences en nutrition cela sera un plus.

Enfin il est à noter que cette  démarche thérapeutique hypnotique est maintenant utilisée en Angleterre   par   le NHS (National Health Service)   dans ces programmes de médecines complémentaires et alternatives pour l’obésité.

 

L’Enfant anxieux et stressé

enfant peur

Vaincre le stress et l’anxiété chez l’enfant

Nous avons tous étaient des  enfants avant d’être des adultes, pourtant nous avons pour la majorité d’entre nous oublié que dans cette enfance nous avons vécu des périodes d’anxiété et de stress, que nous avons parfois enfoui au plus profond de nous-mêmes et peuvent nous handicaper à notre insu dans notre vie d’adulte.

Nous pensons aussi que l’enfant est insouciant, qu’il est imperméable  mais parfois le stress et l’anxiété les affectent profondément. Par chance, il y a des outils pour aider l’enfant  et l’hypnose est un de ces outils.

Nous imaginons que les enfants ne comprennent pas certaines choses  en fait c’est tout le contraire, car  ce  sont logiquement  de puissants récepteurs  car ils sont dans une période de grand apprentissage de la vie. Cet état de fait les rends très sensible aux stress et à l’anxiété. Ils cumulent généralement  au leur, celui de leurs parents.

Les enfants sont souvent sujet à des peurs notamment la nuit, à des cauchemars, à des phobies dont la plus emblématique est la phobie scolaire.

Il convient donc de chasser ces mauvaises images qui les hantent, c’est avec l’aide de la technique de l’hypnose Ericksonienne que l’on peut  les libérer, car elle  permet d’entrer en communication avec  le subconscient  de ces enfants, ainsi on s’efforce de les alléger  voire d’éliminer ce qui c’est graver en eux comme une source de stress et d’y substituer une nouvelle perception positive.

Une technique combinée  d’exercices respiratoires de relaxations et de techniques hypnotiques permettent  efficacement de gérer le  stress et l’anxiété chez l’enfant. Ce seront des adultes mieux préparés plus épanouis.

Bien respirer et relaxation sont des clés efficaces pour gérer anxiété et stress chez l’enfant. Tout comme chez l’adulte.

 

l’Hypnose Intérroge

amazing-736884_1280

L’hypnose thérapeutique interroge pourtant c’est une technique très ancienne qui revient dans la lumière après avoir souffert  des années d’incrédulité et de mépris. Bien que ses mécanismes restent énigmatiques son efficacité n’est dorénavant plus mise en doute.

Sommes-nous à l’aube d’une redécouverte de  l’hypnose ? A sa renaissance ? En effet, ces dernières années, cette thérapie brève ancienne est en plein essor (des hiéroglyphes gravés sur les murs des temples égyptiens semblent  attestés de sa pratique à l’époque des pharaons), nous assistons à une multitude de parution de livres, de conférences, d’émissions télévision sur le sujet, même la médecine « officielle » s’en empare de cette pratique après l’avoir ignorée et méprisée .  De douteuse,  sa réputation est devenue très recommandable.  Je vous propose de passer en revue quelques interrogations légitimes qu’impose sa pratique tant les mécanismes de notre cerveau auquel l’hypnose fait appel  sont  des plus étranges.

L’hypnose comment ça marche ?

Tout d’abord personne n’a pu se mettre d’accord tant le phénomène hypnotique est  complexe , il y a plusieurs théories et définitions mais aucune n’a emporté une adhésion unanime. La plupart des praticiens  admettent qu’il n’y a plusieurs hypnoses et  la seule certitude  est que ce n’est pas un état de sommeil.

A la différence de notre état  normal celui  dans lequel nous  raisonnons et qui nous permet de réaliser les tâches quotidiennes, l’état hypnotique qui est caractérisé de transe hypnotique, est également et communément appelé  » état  modifié de conscience » (E.M.C), il ressemble à l’état de sommeil  mais il n’en n’est pas un, c’est un état de relaxation profonde, de rêverie, de méditation.

L’E.M.C se  caractérise par  une situation de monotonie de vide, où les sensations sont presques absentes, le cerveau privé  d’informations se met alors à en créer lui-même par l’intermédiaire de l’inconscient. On peut dire qu’e l’on rêve en état de conscience.

Par ailleurs, à l’inverse de l’état de conscience normal, où l’attention passe rapidement d’une pensée ou d’une focalisation à l’autre, l’Etat Modifié de Conscience ou en état d’hypnose, permet de rester concentrer sur un seul sujet ou intérêt. C’est  cette situation qui permet de progressivement oublier la réalité extérieure, pour entrer dans la réalité intérieure  qui sera vécue comme une réalité extérieure.
Seule  la voix de l’hypnotiseur  reste audible, elle produit ainsi  un stimulation  adaptée pour renforcer le pouvoir de la suggestion. C’est ainsi que se produisent les changements psychologiques ou physiologiques inhabituels comme les addictions, les phobies, les douleurs, etc …… sans que l’on ne sache à ce jour comment cela se produit, mais l’essentiel est que cela fonctionne.

Des preuves  scientifiques ?

Oui, une multitudes d’études ont démontrées la réalité de ses effets, il est bien établi que les suggestions hypnotiques produisent des réactions neurologiques.

Suis -je  hypnotisable ?

Si on se fie aux études  menées par une célèbre université, 95 %  des personnes sont hypnotisable, à des degrés différents et 10 % entre rapidement en état d’hypnose ce sont ces personnes qui sont en général selectionner pour l’hypnose de spectacle. 5 %  sont réfractaires à la transe hypnotique sans que l’on sache pourquoi.

Thérapeutiquement que peut-on attendre de l’hypnose ?

L’hypnothérapeute, selon les cas pourra résoudre des problématique diverses, ou renforcer l’action du médecin.

avant d’aborder ses nombreux domaines de prédilections, voyons tout d’abord ceux  où cela ne marche pas :

les cas de schizophrénies, de dépressions profondes, et les troubles de la personnalité graves. Les cas d’addictions aux drogues dures. Les affections chroniques graves.

Les domaines où son efficacité  est notoirement reconnue sont : l’addiction au tabac, le contrôle du poids, la boulimie, l’atténuation de la douleur, les affections psychosomatiques comme les maladies de peau,  les phobies, le stress, le trac, la mémoire, l’anxiété, les troubles digestifs.

Les  techniques d’hypnose ?

Principalement aux nombre de Trois :

Celle que tous le monde connait, celle qui est employé lors des spectacles de cabarets, dite TRADITIONNELLE , la technique qu’emploi l’hypnotiseur, qui n’a pas de but thérapeutique, il emploi des suggestions directes, il dirige, il ordonne aux sujets très passifs.

L’hypnose dite HUMANISTE, a un but thérapeutique, elle est basée sur une relation d’changes et de communication entre le thérapeute et la personne.

L’hypnose ERICKSONIENNE  a un but thérapeutique, le thérapeute plonge la personne en Etat Modifiée de Conscience, pour résoudre les problèmes, il utilise l’art des métaphores pour proposer à l’inconscient des solutions.

 

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un psychothérapeute, l’hypnose est déclenchée de manière progressive. Une séance dure 45 minutes. Allongé sur un divan, le patient ferme les yeux ou fixe un point précis dans la pièce. Assis sur une chaise à côté de lui, le thérapeute l’invite à se détendre. C’est la phase de « préinduction ». Certains professionnels utilisent un équipement sonore qui diffuse une musique apaisante, et parlent dans un micro d’une voix douce et monocorde. Ils proposent au patient de se concentrer sur certaines zones du corps : c’est la phase d’« induction », qui lui permet de fixer son attention sur lui-même. Une somnolence peut s’installer.Le thérapeute vérifie l’état de la personne en lui demandant de lever une main ou de croiser les doigts. Si elle répond à la demande, c’est qu’elle se trouve bien en état d’hypnose. Ensuite, le thérapeute répète des suggestions, directes (« Votre douleur au bras disparaît ») ou indirectes (« Vous êtes dans un endroit agréable »).
A la fin de la séance, le patient se réveille en douceur au terme d’un compte à rebours, pour retrouver le contrôle de ses muscles et revenir à la réalité sans sensation de malaise. Puis, patient et praticien commentent la séance.Exemple : un homme vivant mal l’approche de la retraite a retrouvé sous hypnose le souvenir d’autres changements (entrée à l’école primaire ou secondaire, à l’université, mariage, enfants, etc.). Avec le thérapeute, il va analyser ses résistances, mais aussi les bénéfices de ces changements pour construire un « scénario idéal » qui lui permettra d’effectuer une transformation intérieure positive.

 Le thérapeute influence-t-il inconsciemment le patient ?

Cette question est au centre de débats passionnés. Depuis quelques années, devant l’augmentation faramineuse de cas d’incestes découverts sous hypnose aux Etats-Unis, les spécialistes commencent à parler de «syndrome des faux souvenirs», mettant en cause le rôle de l’hypnothérapeute. Qu’en est-il ? En état hypnotique, on peut se souvenir d’authentiques événements oubliés, voire «refoulés». On peut aussi, en hypnose profonde, voir apparaître des fantasmes comme s’il s’agissait d’événements réels : leur véracité est telle qu’on ne peut les distinguer de vrais souvenirs, car notre cerveau a la possibilité de modifier ou de reconstruire un événement.Il n’y a donc, à ce jour, aucune réponse définitive ni sur la réalité des souvenirs d’abus sexuels, de «vies antérieures», ou d’enlèvements extraterrestres découverts sous hypnose profonde, ni sur l’influence de l’hypnotiseur par un phénomène de transmission d’inconscient à inconscient, voire télépathique…

Peut-il se produire des accidents ?

Non. On se « réveille » toujours, quoi qu’il arrive. D’abord parce qu’on ne dort pas ! Ensuite parce que, si aucune suggestion ne l’entretient, le fonctionnement hypnotique se dissipe de lui-même. Quant à la prétendue influence négative de certains hypnotiseurs, entretenue par le cinéma, elle relève de la légende : aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales. L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau ! On ne révèle pas ses secrets les plus intimes si on ne le désire pas… Toutefois, pour éviter les charlatans, adressez-vous à l’une des associations reconnues officiellement pour choisir votre hypnothérapeute.

 Peut-on s’hypnotiser soi-même ?

Oui. En fait, les professionnels affirment aujourd’hui que toute hypnose est une auto-hypnose, le véritable pouvoir de transformation ou de guérison se trouvant dans l’esprit de la personne hypnotisée, et non dans celui de l’hypnotiseur. Il est donc tout à fait possible de s’auto-hypnotiser, mais ce n’est pas un exercice facile. Des guides pratiques et des cassettes audio pourront vous y aider. Dans un premier temps, le plus important est de mettre au point un «rituel» qui va amorcer le processus d’induction (séance tous les jours à la même heure, au même endroit, avec le même type de vêtements, etc.) ; ensuite, d’apprendre à se relaxer. Vous pouvez aussi enregistrer vos propres messages.